Comment investir son argent

Comment investir son argent

Tout savoir pour bien investir son argent

Vous souhaitez prendre les choses en main, sortir de la « rat race » ou simplement donner à votre argent la possibilité de travailler.

Pour cela, il est indispensable d’investir son argent. Mais plusieurs possibilités s’offrent à vous. Voici quelques pistes pour investir votre argent de façon pertinente et rentable, en limitant le risque.

Oubliez le livret A peu rentable et devenez investisseur, tout simplement, découvrez dans cet article comment investir son argent!

1 – Définir son objectif précis avant d’investir son argent 

Quel est votre objectif ?

Voici la première question, et certainement la plus importante, qu’il faut vous poser.

Vous souhaitez investir, mais pour quelle raison? Que cherchez-vous à obtenir?

La réponse à ces questions dépend de plusieurs facteurs : votre âge, votre situation financière, votre sensibilité au risque…

Il faut tenir compte de votre objectif pour ajuster votre projet. En effet, si vous avez 25 ans et que vous souhaitez investir votre argent pour ensuite acheter une résidence, votre objectif ne sera pas le même qu’une personne de 40 ans qui veut épargner en prévision de la retraite. 

Définir avec précision son objectif est la première étape de votre projet d’investissement. Il ne faut donc pas la négliger et lui accorder le temps et la réflexion nécessaire. Fixez-vous un objectif précis avant de placer ou d’investir votre argent.

Investir à un jeune âge est idéal, car cela peut vous permettre de répartir vos placements et investissement sur un long terme. Mais l’âge n’est pas non plus un obstacle, si votre objectif est clair et réalisable. 

a) Construire des bases financières solides 

Avant d’envisager de réaliser un ou plusieurs investissements, il est nécessaire d’évaluer la qualité de ses propres bases financières.

En effet, il serait risqué de se lancer sans avoir des appuis solides. Avoir une épargne de précaution est par exemple une condition nécessaire à l’établissement de base financière solide. Les revenus sécurisés le sont aussi : loyers perçus, salaires du foyer, etc.

L’investissement pour faire travailler l’argent est une solution que l’on envisage avec une situation financière sûre. Il n’est pas nécessaire d’avoir remboursé tous ses emprunts pour se lancer, mais il faut avoir l’assurance de pouvoir supporter un certain niveau de risque.

Votre projet d’investissement dépend grandement de ce facteur. Tenez-en compte dans l’élaboration de votre projet. 

2 – Définir sa sensibilité au risque

Pour investir, il est indispensable de connaître sa propre sensibilité au risque.

En finance, la sensibilité au risque (ou tolérance au risque) désigne la somme que vous seriez prêt(e) à perdre dans le cadre d’un investissement. Cette somme dépend de plusieurs facteurs objectifs (situation financière, connaissance des marchés) et de facteurs subjectifs (facteurs psychologiques, peur de perdre de l’argent…). 

Pour savoir si vous êtes sensible au risque, il faut évaluer votre tolérance au risque financier. Vous fier à vos émotions ne suffit pas ici. Posez-vous les bonnes questions : 

  • Quel est votre objectif d’investissement ? 
  • Quelle est votre situation financière actuelle ? 
  • Quelle part de votre capital pouvez-vous vous permettre de placer sur des actifs risqués ? 
  • Avez-vous peur de perdre de l’argent ? 
  • Quel est votre tempérament ? (calme, anxieux, etc.)
  • Quels sont vos horizons de placement ? 5 ans, 10 ans… 
  • Avez-vous une épargne de précaution encore disponible ? 

 a) Réduire sa sensibilité au risque avec l’épargne 

Avoir une épargne de précaution disponible est un bon moyen de réduire le risque de l’investissement.

En cas de problème, l’épargne peut être une bouée de sauvetage de premier choix. Elle sécurise votre investissement. Par exemple, si vous investissez dans un bien immobilier à louer, il se peut que des réparations ou des rénovations soient nécessaires.

Avec une épargne de précaution, vous aurez de quoi surmonter ce problème et permettre à votre investissement de rapidement redevenir rentable.

Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier, quel que soit l’investissement que vous choisissez de réaliser. 

3 – Quelques exemples d’investissements possibles

Quelques exemples d'investissement investir gagner plus d'argent

En tant que futur investisseur, vous pouvez explorer différentes pistes avant de prendre votre décision. Ne perdez jamais votre objectif de vue et tenez compte de votre sensibilité au risque pour réussir votre investissement.

Vous allez découvrir ci-dessous plusieurs pistes pour investir votre argent, à vous de choisir celui qui conviendra le mieux pour commencer!

Qui sait, il ne sera peut-être que le premier d’une longue liste de succès? 

a) L’investissement immobilier 

Beaucoup de nouveaux investisseurs choisissent l’immobilier.

C’est une solution d’investissement idéale, permettant un bénéfice généralement très rapide et conséquent. Cela permet dans un premier temps de se constituer un patrimoine. Mais ce type d’investissement est aussi une source de revenus grâce à la location!

Et il y en a pour toutes les bourses, et tous les projets.

Il est d’ailleurs possible de se faire accompagner par des professionnels dans ce projet d’investissement, notamment si ce domaine vous est totalement étranger. Mais il est tout à fait possible de se lancer seul(e). Dans ce cas, n’hésitez pas à vous former à l’investissement immobilier et à bien vous renseigner avant de sauter le pas. 

Vous pouvez par exemple acheter des studios et les louer à des étudiants. Vous pouvez aussi acheter des appartements ou des maisons pour les louer à des familles ou des retraités. Et pour les plus grands projets, certains choisissent d’investir dans des immeubles entiers. Il vous sera possible d’investir dans des biens neufs à louer directement, ou acheter de l’ancien et effectuer quelques travaux de rénovation avant de louer vos biens.

À vous de monter un projet solide, le moins risqué possible et toujours plus rentable, en fonction de votre secteur. 

Il faut avant tout bien définir vos objectifs et la faisabilité d’un projet. Une chose reste certaine : l’investissement immobilier est l’un des plus avantageux et rentable qui soient.

D’ailleurs, il permet aussi de bénéficier d’avantages fiscaux intéressants dans bien des cas. Faire fructifier son argent est très facile en optant pour l’investissement immobilier.

Mais attention, il ne faut pas le faire n’importe comment. Il existe bien sûr un risque qu’il faut minimiser en choisissant un bien à acheter avec pertinence et précautions. 

b) Les contrats d’assurances vie

L’assurance vie est un placement avec peu ou pas de risque, qui peut être intéressant notamment pour les personnes qui épargnent pour la retraite.

En effet, si vous souhaitez placer un capital assez important (entre 10 000 et 20 000 euros par exemple), vous pouvez opter pour cette solution. Le principe est simple. Il suffit de placer de l’argent dans une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). Certaines assurances proposent cette solution à 100 %, ce qui signifie que l’argent est disponible à tout moment. Le capital est protégé et le rendement est très correct, puisqu’il est nettement supérieur à celui d’un livret A, par exemple.

De plus, le placement en assurance vie permet de profiter d’avantages fiscaux intéressants. 

Les assurances vie sont souscrites auprès des banques ou par des assureurs partenaires des banques. Les banques en ligne proposent aussi ce type de contrat. Par ailleurs, si vous souhaitez privilégier le risque zéro pour ce placement, vous pourrez aussi choisir une assurance vie avec fond en euros. Néanmoins, leurs rendements ont considérablement diminué au cours des années passées.

Dans ce cas, vous pouvez tout placer en fonds en euros, ou choisir de répartir votre argent sur différents supports dynamiques comme les actions ou les SICAV. 

Les banques en ligne proposent souvent des contrats très intéressants, avec des frais moindres et des possibilités multiples. Des conseillers par téléphone vous accompagnent dans ce projet d’investissement/placement.

N’écartez pas cette piste si vous souhaitez placer votre argent intelligemment et facilement. 

c) La cryptomonnaie : risquée, mais populaire 

La cryptomonnaie est le produit financier qui a fait sensation ces dernières années.

Difficile d’échapper à la tempête médiatique qu’elle a générée, et d’ignorer la plus connue de toutes : le Bitcoin.

Les monnaies virtuelles ne répondent pas aux lois des marchés financiers classiques, mais elles sont devenues des incontournables. Investir dans la cryptomonnaie, c’est prendre un risque énorme. La valeur de ces monnaies est extrêmement volatile, et peut grimper ou chuter en un instant. 

Néanmoins, les cryptomonnaies restent une solution d’investissement à court terme. Pour limiter le risque, il est préférable de se tourner vers les leaders de ce marché incertain, comme le Bitcoin et quelques autres (Cosmos, Tezos, Kleros, etc.).

Les cryptomonnaies s’achètent avec prudence, car les arnaques sur Internet ne sont pas rares autour de ces produits très prisés. Il faut passer par des plateformes sécurisées si on souhaite acheter des unités de cryptomonnaie.

Certaines plateformes sont adaptées aux débutants, tandis que d’autres répondent aux besoins des investisseurs expérimentés. 

d) L’investissement en entreprise 

Aujourd’hui, il est possible d’investir de l’argent dans les entreprises françaises. On appelle cela le financement participatif, ou « crowdfunding ».

Même avec peu d’argent, il est possible d’investir dans les PME françaises par le biais de plateformes sérieuses. L’intérêt ici est de participer au développement des entreprises locales et au développement de l’économie locale, tout en gagnant plus d’argent qu’avec un simple placement en livret A. 

L’horizon temporel est une notion à prendre en compte, puisqu’il permet d’affecter le degré de risque d’un placement. En effet, plus l’horizon du placement est long, et plus l’actif est risqué. Le temps permet de lisser la volatilité des marchés.

On le sait, à court terme, les valeurs des actions peuvent par exemple fluctuer. Mais sur le long terme, elle va se stabiliser.

Il faut donc choisir avec soin l’entreprise dans laquelle on investit. Vous pourrez aussi vous fier aux stratégies des entreprises pour faire votre choix parmi les nombreux investissements possibles. 

e) PEA : Plan d’Épargne en Action

Le PEA (Plan d’Épargne en Action) est un dispositif qui permet de constituer un portefeuille d’actions investies dans des fonds sur le long terme. Le tout, en profitant de conditions fiscales avantageuses.

Le PEA est un produit que l’on destine à un investissement en bourse, qui comprend des placements collectifs et des actions d’entreprises cotées de l’Union européenne. Avec le PEA, le plafond de dépôt est de 150 000 euros. 

En cinq ans, les plus-values et les dividendes qu’il permet de dégager sont exonérés d’impôts sur le revenu. Mais pour tirer profit des avantages fiscaux permis par ce produit, il ne faut effectuer aucun retrait avant au moins cinq ans.

Avant de placer de l’argent dans ce produit financier, il faut donc s’assurer de ne pas avoir besoin de cet argent avant cinq années. Autrement, ce placement perd de l’intérêt. 

f) CTO : Compte-Titres ordinaire 

Les CTO sont des comptes-titres ordinaires, qui permettent d’investir dans différents instruments financiers et quelques produits à la fiscalité particulière.

Un CTO peut être joint, individuel, démembré en usufruit, nue-propriété ou indivis. Les personnes physique ou morale, majeures ou mineures, peuvent en détenir.

Enfin, chaque personne peut être titulaire d’un ou de plusieurs Compte-Titres ordinaires.

Contrairement au CTO, le PEA ne peut être détenu que par une personne physique majeure, et celle-ci ne peut en ouvrir qu’un seul. Comme pour le PEA, les fonds en CTO sont disponibles à tout moment. Le plafond est le même, mais la fiscalité diffère entre ces deux types de produits.  

g) Le Tracker : pour un placement plus sûr 

Enfin, un autre investissement possible : les trackers. Aussi appelés « Exchange Traded Funds » ou ETF, ces placements permettent de diversifier son portefeuille d’investissement. Ils suivent l’évolution des marchés en matières premières, du CAC 40 dans son ensemble ou d’autres marchés internationaux.

Ces fonds cotés en bourses permettent d’investir sur l’ensemble des actions qui composent un indice boursier. Particulièrement répandus aux USA, les trackers sont aussi présents en France depuis la fin des années 1990. Ces produits n’ont pas d’échéance et ont une durée de vie illimitée, ce qui permet une utilisation à long terme.

Il faut néanmoins préciser qu’il existe plusieurs types de trackers, qui se basent sur différents marchés (matières premières, stratégies d’investissement, zones géographiques, secteur d’activité, etc.). 

Comment investir son argent : ce qu’il faut retenir 

Investir son argent peut représenter un risque. Il faut donc avant toute chose définir son objectif et sa sensibilité au risque.

De cette façon, et avec une situation financière solide, on peut choisir avec raison et pertinence les placements et investissements les plus rentables et intéressants. Prenez le temps de définir votre projet d’investissement avant de parier votre argent.

N’hésitez pas à vous entourer de professionnels pour réaliser des investissements et des placements sûrs et rentables.

Enfin, sachez prendre des risques dans la mesure de vos possibilités et de vos objectifs.

Auteur de l’article : Michael

Laisser un commentaire